Papiers

Life

dimanche 6 janvier 2008

Dimanche

Les dimanches sont des journées sans lumière. 

De tous les jours de la semaine, le dimanche arrive dernier. Le naze ! Il baisse le rideau, annonce la semaine suivante et en général cela n’incite guère à la franche rigolade. Il n’y a que pendant les vacances qu'il mérite un peu d’estime. Il arrive alors à se hisser à la hauteur des autres jours et on en oublie qu’il est dimanche. C’est tous les jours samedi et c’est funky. 

Cela ne dure pas. Il redevient vite complètement dénué d’intérêt. Pour compenser, le dimanche se sent obligé de faire l’intéressant. Il arbore ostensiblement un « di » que les autres jours ont préféré accrocher à leur traîne. Il y a ainsi dans « sa - me - di » une musicalité qui incite à l’élan, à la motivation. En revanche, le morne ordonnancement de ses syllabes fait sonner « Dimanche » comme un début d’engueulade. Le dimanche, c’est le gros nuage lourd qui vient assombrir le ciel limpide de la semaine.  

Alors que la Lune a choisit le lundi, Vénus le vendredi, dimanche se voit, en grande pompe, décerné le titre de « jour du seigneur ». Mon intention n’est pas de sombrer dans l’anticléricalisme primaire. Mais ayant vécu pendant près d’un an à moins de 20 mètres des cloches d’une des plus grande cathédrales gothiques du monde, j’ai eu le temps d’apprécier ce que le « jour du seigneur » pouvait faire peser sur l’horloge biologique d’un parfait athée. Le tintinnabulement monstrueux qui annonce la messe, aux heures où Téléfoot n’est même pas commencé, frise l’indécence. Dis donc Dieu (je te tutoie aussi, tu permets) ? Je n’ai peut-être pas été très sérieux depuis ma première communion, mais je ne me rappelle pas t’avoir jamais fait chier alors que tu pionçais ! Ce n’est pas toi qui avais décrété que ce jour devait être consacré à la spiritualité ? Comment veux-tu que je puisse rêver à quoi que ce soit dans tout ce tintamarre ?

Le dimanche est donc une journée qui commence à 11h avec Téléfoot et qui se termine à 15h quand il n’y a plus que Drücker. Il reste bien l’Equipe du Dimanche sur canal+ mais n’ayant pas canal, ça va juste me faire détester un peu plus ce crâneur de voisin qui regarde l’émission fenêtres ouvertes en plein décembre. J’exagère, il ne tient qu’à soit d’éviter les dimanche devant la télévision. Deux ou trois coups de fil et l’affaire est pliée :

« Désolé mec, j’peux pas, j’vais manger dans la famille ce midi, je ne serais pas là de la journée. » 

« Ouais, nan, en fait on va faire les casaniers et se regarder un documentaire animalier en mangeant des bonbons sous la couette, j’te propose pas de venir hein »

« Ba c’est-à-dire que demain c’est lundi, je dois préparer ma semaine. Et on se voit samedi prochain de toute façon » 

« Je ne suis pas disponible pour le moment mais laissez moi un message et j… »

Vers 19h, c’est le coup de fil de maman. Là, y’a plus de doute, le grondement sourd et sinistre du lundi, c’est pour dans bientôt. Je profite du réconfort chaleureux de la voie d’une maman qui a la délicatesse d’attirer mes pensées quelques jours en arrière. On se raconte nos semaines, et aussitôt le combiné raccroché, dimanche reprend ses droits. Je suis trop vieux maintenant pour pouvoir avaler un Playmobil, le contenu d’un tube de dentifrice et attendre les premiers signes de maladie, en espérant que la douleur ne sera pas trop vive. Cette bêtise ne devait déjà à l’époque pas valoir la peine d’affronter la colère de mes parents. Je préférai coller mes joues contre la fenêtre, pour que le froid de la nuit environnante me happe. Lorsqu’à 21h les premières fièvres n’étaient toujours pas arrivées, que les parents restaient insensiblement froids aux plaintes d’un gamin inquiet de ne plus entendre son cœur, la prière devenait un ultime recours. Et déjà Dieu se distinguait par son égoïsme. Jamais, les prières vibrantes du petit garçon que j’étais ne l’attendrir.

Faudra pas faire l'étonné après...

Non, vraiment, le dimanche est un jour sans lumière.

La transition est hasardeuse, mais vous trouverez ci-dessous une autre excellente raison de préférer le samedi.

Posté par Monsieur Jadis à 17:32 - Life - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    sauf le 6 janvier justement !

    T'es un peu dur d'avoir posté ce papier justement le 6 janvier, je te rappelle juste que tu étais en compagnie d'amis toute la journée, à moins que ...

    Posté par Manuela, mercredi 9 janvier 2008 à 20:07
  • A ton avis ?


    C'était un dimanche génial, rare, mémorable


    C'est un bug, j'ai posté ce texte aujourd'hui et il est écrit depuis un bon moment

    Posté par Monsieur jadis, mercredi 9 janvier 2008 à 22:25
  • Oui mais...

    Je ne suis pas entièrement d'accord avec toi...

    Pour moi, le dimanche c'est aussi le seul jour où on peut se permettre de buller toute la journée. Car la règle d'or c'est : pas de travail le dernier jour !
    C'est LE jour où on peut rester en pyj jusqu'au soir. On reçoit alors l'appel empressé d'une amie qui a besoin de s'aérer les neurones. Elle propose un ciné... C'est donc le SEUL jour possible du cinéma en pyjama !

    C'est le jour de glandouille par excellence, où l'idée même de devoir mettre le nez dehors en ce lendemain de fête, nous fait nous enfouir sous une couette devant un film de princesse (ou le sketch du blond ;o)) en sirotant un bon chocolat chaud...

    C'est le jour où prendre le temps de découvrir les paysages picards, où rentrer tranquillement de Normandie avec les copains de foire en rêvant au Mc Do qu'on prendra en rentrant pour achever ce week-end de joie ;

    C'est également la belle journée ensoleillée où il fait bon se promener dans les bois avec les copains et cueillir les premières jonquilles...

    Que ferait-on sans ce jour? On ne pourrait pas se remettre de la java du samedi, on ne pourrait pas rester vautrer dans le salon du pote chez qui on a fait la bringue la veille, en rêvant que la pluie qui tombe se transforme en neige et bloque la porte d'entrée jusqu'à...

    Et c'est pour ça que le dimanche peut parfois se transformer en manchedi !

    Posté par Milou, vendredi 11 janvier 2008 à 19:09
  • Elle a raison...

    Si j'avais dû écrire un commentaire j'aurais voulu que ce soit celui-là!!!
    Merci Milou!

    Maintenant Webmaster, il ne te reste plus qu'à apprivoiser le dimanche, ce n'est pas plus difficile qu'un renard.

    Posté par La mechiante, vendredi 11 janvier 2008 à 23:41

Poster un commentaire